Click on the slide!

Aide à la production

BandeSonImage >> Soutien à la création

La bande Sonimage offre à ses membres des réductions avantageuses...

La bande Sonimage offre à ses membres des réductions avantageuses sur la location d'équipements de tournage professionnel.

L'aide à la production offre 70% de rabais sur location et est dédiée aux projets artistiques.

Click on the slide!

Bulletin en cinéma et vidéo

Servez-vous du bulletin pour vous informer de l’actualité...

Servez-vous du bulletin pour vous informer de l’actualité en cinéma et vidéo, des appels de films, demandes de subvention, offres d’emploi, diffusions de vos films en festival …

Click on the slide!

Répertoire

Répertoire regroupant les ressources en cinéma...

Que vous soyez artisan du cinéma, technicien, comédien, artiste dans le domaine du cinéma ou de la vidéo, professionnel accompli ou en début de carrière, cet outil est pour vous! Il servira à vous promouvoir au niveau régional et national auprès des professionnels du cinéma et de la vidéo.
Crédit photo: Véronique Messier-Lauzon 

Click on the slide!

Formations

La bande Sonimage organise des formations de perfectionnement...

La bande Sonimage organise des formations de perfectionnement en cinéma et vidéo, de niveau débutant et avancé.

Communiquez-nous vos besoins.     Crédit photo: Véronique Messier-Lauzon 

Frontpage Slideshow (version 2.0.0) - Copyright © 2006-2008 by JoomlaWorks

JOIGNEZ-NOUS SUR

twitterfbinstagramlinkedin

Actualité Facebook

  • Une session d’information sur COURS ÉCRIRE TON COURT 2015 – spécial cinéma FANTASTIQUE aura lieu le mercredi 8 juillet 2015 de 16 h à 17 h à la SODEC, au 215, rue Saint-Jacques, ...Voir sur Facebook

  • Image du posts

    CHARLES BUCKELL-ROBERTSON, acteur dans le film "Le dep" de Sonia Bonspille Boileau au Festival de Karlovy. Un participant des Auditions professionnelles SLSJ qui sont maintenant en ligne ...Voir sur Facebook

  • MA CLAC en septembre 2015 Un petit coup de main? Déclarez votre intérêt sur « ». Plus de 30 personnes intéressés et ça décolle! Exemple : Je suis vraiment ...Voir sur Facebook

  • Image du posts

    Vernissage DEMAIN à La Baie! :)Voir sur Facebook

  • Image du posts

    Vous avez jusqu'à DEMAIN pour soumettre votre FILM au festival de Cinéma de la ville de Québec!Voir sur Facebook

  • Image du posts

    FIGURATION court métrage! Notre boursier Étienne Boulanger recherche : 5-6 hommes 25-50 ans (rôles muets de bûcherons) pour une journée de tournage (fin juillet) secteur ...Voir sur Facebook

  • Image du posts

    Acquisition par la Galerie d’art de Victoria, BC des photographies de Nature Merchant du photographe et réalisateur TROY MOTH qui est venu nous visiter lors de son premier tournage au ...Voir sur Facebook

  • Image du posts

    Nos cinéastes de 5 COURTS réunis pour une dernière rencontre de travail avant le début des tournages en juillet ! Pleins d'idées, ça promet !Voir sur Facebook

  • Image du posts

    NICOLAS LÉVESQUE Le réalisateur abordera le thème de la disparition des êtres chers. Les absents, est un film DOCUMENTAIRE en réaction à la mort, comment les morts nous enseignent et ...Voir sur Facebook

  • http://www.canonrumors.com/2015/06/dxo-introduces-revolutionary-dslr-quality-camera-that-attaches-directly-to-the-iphone/Voir sur Facebook

Instagram

Nouvelles

Bourses d'aide à la création 2015

les 3 web 2-crop-level web 

Les réalisateurs boursier 2015 : Stéphanie Gagné, Nicolas Lévesque et Étienne Boulanger

Crédit photo : Karine Côté

 

– LE CINÉMA COURT ET LA CRÉATIVITÉ NUMÉRIQUE, UN CRÉNEAU D’EXCELLENCE DANS LA RÉGION. – 

Saguenay, 27 mai 2015 – Grâce à ses Bourses d’aide à la création, La bande Sonimage soutient trois films, réalisés par Étienne Boulanger, Nicolas Lévesque et Stéphanie Gagné. Le premier tournage sera Récits de trappe et autres situations boréales, un court métrage d’art et d’essai d’Étienne Boulanger. Ce film sera un mélange de drave, de Harry Houdini et de natation de haut niveau! Suivra ensuite le tournage du documentaire animé de Nicolas Lévesque, Les absents, qui traitera de la mort. Finalement, Stéphanie Gagné, tournera son film Ne chasse pas mes rêves!, un projet qu’elle a scénarisé dans le cadre du concours de la SODEC «Court écrire ton court» en novembre 2014. La bande Sonimage soutient annuellement trois productions cinématographiques de la région, grâce à ses Bourses d’aide à la création. Chacun des cinéastes reçoit un cachet d’artiste de 1 500 $, en plus de divers services pour leur tournage et la réalisation de leur film (équipements de tournage, conseil à la scénarisation, making of de leur film, local de travail, etc.). La bourse est d’une valeur de 11 400 $.

 

Présentation des trois films

Récits de trappe et autres situations boréales > Étienne Boulanger

Film court d’art et d’essai

Synopsis. Un jeune draveur qui décide de remonter le courant afin de découvrir l’origine de ses billots de bois. Quittant son grand lac bleu, il nage frénétiquement à travers les ruisseaux qui serpentent un paysage vallonné. Sur sa course, il active d’étranges stations modulaires lui servant de points de repères. Au bout de son effort, dans l’impasse du ruisseau, il rencontre un groupe de bucherons qui extirpent in extrémis de l’eau un grand conifère séché.

 

 Les absents> Nicolas Lévesque

Film court documentaire et animation

Synopsis. Les absents est un documentaire en réaction à la mort du grand-père du fils de Nicolas, Léonard, 6 ans. Il traite des morts, de ce qu’ils nous enseignent et nous permettent d’être.

 

Ne chasse pas mes rêves! > Stéphanie Gagné

Film court fiction

Synopsis. Juliette est une jeune fille qui poursuit un rêve : chanter. Elle souhaite gagner le concours local à tout prix. À une journée de son objectif, son père lui apprend qu’ils partent tous les deux pour la chasse pour une fin de semaine. Juliette disparaitra soudainement arrivée au camp de chasse. Lorsque son père la retrouve enfin, on assiste à un retournement comique inattendu…

 

Les bourses d’aide à la création sont possibles grâce à la participation de plusieurs partenaires : Université du Québec à Chicoutimi, MATV Saguenay-Lac-Saint-Jean, Sophie Beauparlant, Ville Saguenay, Conseil des arts de Saguenay et Conseil des arts et des lettres du Québec.

 

 

LE CINÉMA COURT ET LA CRÉATIVITÉ NUMÉRIQUE, UN CRÉNEAU D’EXCELLENCE DANS LA RÉGION. –

En 1915, la région était l’hôte pour la première fois d’un tournage cinématographique. Cent ans plus tard, une masse critique d’artistes et de professionnels en cinéma court et créativité numérique travaillent pour enrichir et faire rayonner la culture régionale ; l’essence même de notre identité, car l’identité d’une région repose principalement sur sa culture. Une récente étude économique démontre que pour chaque 1$ investit dans ce secteur, on en retire plus du double, soit 2,04$. Une preuve tangible démontrant qu’en investissant et en déployant les efforts nécessaires au développement de ce secteur économique, la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean se positionnera d’avantage comme chef de file du cinéma court et de la créativité numérique.

La bande Sonimage, REGARD sur le court métrage au Saguenay, le Centre Bang, Promotion Saguenay/Bureau du cinéma et Ville de Saguenay, en collaboration avec les collèges et universités du Saguenay-Lac-St-Jean, ont unis leur force pour monter un plan d’action visant principalement faire du cinéma court et de la créativité numérique, LE créneau d’excellence de la région. Ce plan d’action vise trois objectifs précis : freiner l’exode des jeunes professionnels et diplômés; voir des investissements majeurs être injectés dans le cinéma court; et mettre sur pied une table de concertation avec TOUS les acteurs importants du milieu culturel, institutionnel et politique afin d’arriver à un consensus régional.

 

Note :

Il est possible de consulter en ligne notre mémoire Le cinéma court et la créativité numérique comme pilier de développement économique régional pour en savoir plus.     

 

 

Mémoire sur le cinéma court et la créativité numérique

Présentation publique

Lundi, 20 avril à 18h00, Salle du conseil de Hôtel-de-ville de Chicoutimi

Claudia et Simon-Olivier au Sommet

Simon-Olivier Côté et Claudia Chabot

Photo: Page Facebook du Sommet économique régional Saguenay–Lac-Saint-Jean

 

Depuis quelques mois, La bande Sonimage accompagnée de plusieurs partenaires, travaillent sur une entente en cinéma court et créativité numérique. Nous collaborons avec les organismes du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin de trouver des solutions pour améliorer et bonifier les services offerts aux cinéastes, artistes et entreprises concernés.

Dans le cadre du Sommet économique régional qui aura lieu le 18 juin prochain, nous avons donc déposé un mémoire présentant les idées de cette entente. Nous voulons que le cinéma court et la créativité numérique soient reconnus comme un nouveau pilier de développement économique pour la région.

Pour consulter le mémoire qui a été déposé, cliquez ici!

 


 

 

Dévoilement des films d'Explorations cosmiques

VISIONNER LE PROJET SUR LE SITE DE LA FABRIQUE CULTURELLE

 

FRANK petit

> Image de Demain matin, de Christine Lavoie.

Cette année, La bande Sonimage visite l'univers musical de Frank et le Cosmos avec le projet spécial Explorations cosmiques. Cinq réalisateurs de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean portent un regard singulier sur les nouvelles compositions de François Harvey. Noémie Payant-Hébert, Christine Lavoie, Nicolas Lévesque, Jean-Marc E. Roy et Samuel Pinel-Roy ont donc relevé le défi de créer une œuvre vidéo à partir d'une chanson que le compositeur leur a attitrée. Sans contrainte, chacun interprète donc librement la musique de Frank et le Cosmos. Les démarches artistiques sont ainsi très variées passant du cinéma d'animation au documentaire, de l'approche poétique ou narrative, à la vidéo d'art expérimentale.

Cette projection vous fera vivre à la fois une belle expérience musicale et filmique! On vous attend tous en grand nombre !

Et suivre toute l'actualité sur projet par notre page Facebook :

https://www.facebook.com/BandeSonimage

Merci à nos précieux partenaires : Conseil des arts de Saguenay, Fondation TIMI, Regard sur le court métrage au Saguenay et La Fabrique Culturelle.tv / Télé-Québec.

 


 

 

Projet Explorations Cosmiques

Saguenay, le 3 décembre 2014 - La bande Sonimage s'associe à Frank et le Cosmos pour la réalisation d'un projet spécial de création vidéo sur musique.

Frank guitare

Crédit photo : Maxime Wehinger (A4 Collectif)

Ce projet vise la réalisation de cinq vidéoclips originaux, par des cinéastes professionnels d'ici, sur les nouvelles compositions musicales de Frank et le Cosmos. Les cinéastes invités à réaliser ces œuvres sont : Nicolas Lévesque, Jean-Marc E.Roy, Christine Lavoie, Noémie Payant-Hébert et Samuel Pinel-Roy. En plus de la création de cinq œuvres originales, ce projet a comme stratégie de circuler sur différentes plateformes vidéos et médiatiques (La fabrique culturelle de Télé-Québec, médias sociaux). Le lancement du projet aura lieu à Regard sur le court métrage au Saguenay, en mars prochain. L'objectif de la série vise à apporter cinq regards originaux sur la musique de Frank et le Cosmos au travers cinq oeuvres.

MUSIQUE – le vidéoclip
La bande Sonimage a accepté de se joindre à François Harvey pour la création de cette série de 5 vidéoclips, car la musique que François compose (sous le pseudonyme Frank et le Cosmos) colle bien à la vidéo. C'est une musique qui peut être planante, qui fait travailler l'imaginaire, telle qu'on la connaît au cinéma. Elle s'adapte donc très bien à l'écran. En soit, l'œuvre vidéo sur musique ou le genre dit « vidéoclip », est un style de vidéo où les possibilités de création sont infinies, extrêmement créatives et fidèles au style du réalisateur, qui lui donne sa signature. Ainsi, les œuvres vidéos donneront une deuxième lecture aux textes des chansons de Frank et le Cosmos, bien au-delà de l'illustration qu'on peut en faire, avec un œil cinématographique expressif et original.

Concept
Un beau projet de création avec comme contrainte : la musique. Chaque réalisateur y apportera son style et aura la totale liberté de l'interpréter à sa guise. Le compositeur a remis une chanson à chaque réalisateur, comme si c'était le scénario. C'est le défi créatif du projet. De plus, le fait d'avoir réuni 5 réalisateurs différents apportera cinq regards originaux sur la musique de Frank et le Cosmos, sous différents styles. Les vidéos feront travailler l'imaginaire des spectateurs vers une interprétation des chansons mises à l'écran. Ce projet repousse les limites du vidéoclip, parfois plus proche de la vidéo d'art que du cinéma narratif. C'est donc une belle forme d'expérimentation pour des cinéastes aussi créatifs que ceux qui ont été sélectionnés pour les réaliser. La durée de chaque œuvre vidéo sera de la même durée que la chanson.

Présentation du compositeur
François Harvey est un auteur-compositeur-interprète qui oeuvre depuis 1999 sous le pseudonyme de Frank et le Cosmos. Il a réalisé cinq albums indépendants et se produit sur différentes scènes du Québec avec ses chansons folk, rock et expérimentales. Après des études en piano et en guitare classique, il décide de se consacrer entièrement à la création musicale et à l'écriture de quatre recueils de poésie. Il participe à différents festivals de musique et accompagne également certains artistes sur scène et en studio. Son plus récent album (2012) s'intitule La machine à Pop (voir annexe). François Harvey (Frank et le Cosmos) base sa recherche artistique sur le rapport entre la musique et les mots, plus particulièrement sur l'impact coercitif que chacun des éléments peut avoir l'un sur l'autre. Ayant travaillé les mots dans un contexte littéraire (recueils de poésie) et la musique dans une approche d'art sonore, il a toujours voulu repousser les frontières de la chanson pour en développer de nouvelles structures. Il traite de sujets tels que la spatialité, la solitude, la vie, la mort. Peu importe la thématique, les chansons de François Harvey laissent toujours place à interprétation chez l'auditeur.

Présentation des réalisateurs
Étant donné la singularité du projet, La bande Sonimage a laissé au compositeur François Harvey, la décision du choix des cinq réalisateurs. Tel un jeu, le compositeur a remis une musique originale (chanson avec paroles) différente à chaque réalisateur afin qu'il s'en inspire et réalise une œuvre vidéo par dessus.

Nicolas Lévesque est à la fois un photographe et un cinéaste. Ses films ont circulé au Québec et à l'étranger. Son plus récent documentaire In Gun We Trust, a été vu notamment à Talent tout court au festival de Cannes, ainsi qu'au festival du film de Toronto. Son travail de photographe et de vidéo documentaire l'a poussé plusieurs fois à l'étranger pour les réaliser. Sa démarche gravite autour de l'authenticité du moment. Elle consiste à la fois en des études identitaires sociales et culturelles, généralement au travers de portraits d'individus ou de groupes d'individus marginaux qui évoluent dans leur quotidien. Nicolas Lévesque souhaite, dans le cadre de ce projet, aborder la forme du documentaire.

Le travail de Jean-Marc E.Roy oscille entre documentaire et fiction. Plusieurs de ses films et documenteurs, ont été diffusés un peu partout (Clermont-Ferrand, Short Film Corner de Cannes, festival Documenteur en Abitibi, Fantasia, etc.) et recompensés maintes fois (prix du jury, prix du public). Sa série web documentaire Pick-up : à la rencontre du bout du monde s'est méritée un Prix Gémeaux. Jean-Marc E.Roy a réalisé dernièrement Bleu Tonnerre, un conte rural chanté et il travaille aussi à l'écriture de son premier long métrage documentaire. Amateur avoué ducinéma-direct, forme à la fois singulière et empreinte de l'histoire même de notre cinéma national, Jean-Marc E.Roy tente d'être un des ardents défenseurs de la légèreté d'équipe intrinsèque à ce type de cinématographie qui rend sa souplesse et son unique flexibilité possible et indéniablement intéressante. Tantôt épaule, tantôt trépied, les décors et les intervenantsseront mis à profit et en valeur. Jean-Marc E.Roy tient à pointer sa caméravers ses racines avec le regard de sa génération. Subséquemment à l'héritage artistique laissé par les Perrault, Groulx et Brault de ce monde, il est pour lui essentiel de ne pas perdre de vue l'importance quasi caricaturale qu'occupe la place de la pop culture.

Christine Lavoie développe une réelle passion pour le cinéma et la littérature lors de ses études collégiales et se spécialise ensuite à l'Université de Montréal. Elle explore le cinéma image par image en utilisant diverses techniques (sténopé, papier découpé, dessin animé). Elle enseigne aussi depuis 2008 la littérature et le cinéma au Cégep de Chicoutimi. C'est à l'université que Christine Lavoie a constaté à quel point le monde de l'animation regorge de richesses, de secrets et de beautés. C'est à cette époque qu'elle a vraiment fait la connaissance d'un art qui allait définitivement la marquer. Des artistes tels que Jiri Trnka, Pojar, Frédéric Bach et George Schwizgebel la convainquirent que l'animation ne se limitait pas au monde fantaisiste des dessins animés. L'univers marginal de ces artisans regorgeait de métaphores politiques, sociales où l'individu était perçu autrement. Les univers uniques, lugubres, angoissants, stimulants de Jan Svankmajer et de Timothy et Stephen Quay allait la charmer définitivement. Elle désirait percer le mystère qui englobait leurs oeuvres. Dans le cadre de ceprojet, le cinéma d'animation et la photographie seront le point de départ de Christine Lavoie pour sa création, s'inspirant de la technique du sténopé qui laissera une empreinte fantomatique et délicate.

Noémie Payant-Hébert détient une maîtrise en arts orientée vers la vidéo, l'installation et le décor et un baccalauréat en cinéma et vidéo de l'Université du Québec à Chicoutimi. Intéressée à développer la notion de cinéma gris, elle cherche par sa pratique une conciliation possible entre les langages filmiques et plastiques. Elle est aussi l'une des quatre membres actifs et fondateurs du collectif d'artistes Cédule 40. Travaillant aussi en décors et accessoires, elle a participé à diverses productions cinématographiques et télévisuelles. Il est de plus en plus courant de voir des associations entre artistes en arts visuels et musiciens pour la réalisation de vidéoclip, notons très récemment le travail de Dominique Pétrin pour Pierre Lapointe, en collaboration avec Axenéo 7 et le MAC de Montréal. Ces œuvres, entre vidéoclip et vidéo d'art, témoignent de se désir de voir grandir les possibilités artistiques, de créer des rencontres riches et inusitées. En travaillant avec la musique de Frank et le Cosmos, Noémie Payant-Hébert souhaite ainsi favoriser la rencontre des langages filmiques et plastiques.

Samuel Pinel-Roy est diplômé au Baccalauréat interdisciplinaire en arts de l'Université du Québec à Chicoutimi. Il a terminé une Maîtrise en arts et cinéma à l'UQAC en 2014. Son premier film Guy est comme tout le monde a été primé au Festival intercollégial de cinéma étudiant en 2007. Il réalise aussi en 2011 le court métrage de fiction Pléonasmes et en 2012 coréalise le documenteur Donnant donnant (Gagnant du concours de création en 72heures du 9e Festival du DocuMenteur en Abitibi-Témiscamingue). Son plus récent court métrage de fiction, Ce qui fane, est présentement en distribution. En plus de réaliser, Samuel travaille sur plusieurs autres projets en tant que directeur photo, au Saguenay–Lac-St-Jean et à Montréal. Cette année, il signera notamment la photographie de deux longs métrages documentaires, trois courtmétrages de fiction et un vidéoclip qui sont présentement en montage pour 2015. L'univers cinématographique de Samuel Pinel-Roy est synonyme de portrait, d'introspection, de silence, de contemplation, de quotidien et d'une ambiance singulière agrippant la curiosité du spectateur.

Le projet est possible grâce au soutien financier du Conseil des arts de Saguenay et de La Fondation TIMI.

Pour suivre le projet, vous pouvez également vous rendre sur la page Facebook de La bande Sonimage, où plusieurs photos des tournages sont présentées ainsi que plusieurs informations. CLIQUEZ ICI.

 

 


 

 

Prix André-Guérin

Claudia prix

De gauche à droite: Maxime Laporte, Président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Claudia Chabot, Directrice générale de La bande Sonimage et Ann Champoux, Présidente de la Régie du cinéma.

Crédit photo: Valérie Chabot

 

Communiqué de presse

REMISE DES PRIX ANDRÉ-GUÉRIN 2014 : LA BANDE SONIMAGE ET MARTINE MAUROY HONORÉS PAR LA RÉGIE DU CINÉMA ET LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN BAPTISTE DE MONTRÉAL

Montréal, le 6 octobre 2014 – La Régie du cinéma et la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal ont procédé cet après-midi à la remise des Prix André-Guérin afin d'honorer des personnes qui ont joué un rôle fondamental dans la promotion, la diffusion et le rayonnement du cinéma au Québec. Les organismes ont convenu que deux prix seraient désormais attribués, soit le Prix André-Guérin – Initiative et le Prix André-Guérin – Hommage. C'est à l'occasion d'une cérémonie spéciale réunissant une centaine de convives que les prix ont été décernés.

« En donnant une nouvelle visée au prix, nous voulions reconnaître et mettre à l'avant-scène des personnes qui jouent un rôle essentiel dans le milieu du cinéma au Québec, puisqu'ils aident les créateurs, forment les cinéphiles de demain et diffusent des films d'auteur à un plus vaste public », a commenté Ann Champoux, présidente de la Régie du cinéma.

Le président général de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal, Maxime Laporte, a ajouté : « Par cette cérémonie, nous souhaitons saluer ces femmes et ces hommes qui nous rendent fiers de notre passé, inspirent notre présent et nous guident pour l'avenir. »

Prix André-Guérin – Initiative
La bande Sonimage

Le Prix André-Guérin – Initiative a pour objectif de récompenser un organisme ou des individus ayant développé un projet novateur en lien avec la diffusion et le rayonnement ducinéma. C'est La bande Sonimage, un organisme à but non lucratif de soutien à la création en arts médiatiques au Saguenay–Lac-Saint-Jean, qui l'a reçu. La bande Sonimage, aujourd'hui dirigée par Claudia Chabot, a été cofondée en 2009 par Carl Gaudreault, FranceGuay et Éric Roussel. Le comité a choisi de récompenser cette entreprise qui a su, au fil des ans, démontrer son dynamisme envers le rayonnement du cinéma et qui maintient de façon remarquable une industrie de création en région. La Régie du cinéma assortit ce prix d'une bourse de 5000 $ à l'organisme récipiendaire.

Prix André-Guérin – Hommage
Martine Mauroy

Le Prix André-Guérin – Hommage vise à reconnaître une personne pour sa contribution admirable à lapromotion du cinéma au Québec. En accordant le prix à Martine Mauroy, le comité voulait souligner la vision, la passion et la détermination dont elle a fait preuve tout au long de sa carrière, et plus particulièrement comme Directrice générale de l'Association des cinémas parallèles du Québec (ACPQ). Madame Mauroy est une gestionnaire culturelle travaillante et attentionnée. On dit d'elle qu'elle se dévoue corps et âme pour l'éducation cinématographique sur l'ensemble du territoire québécois. En étudiant son parcours, les membres du comité ont conclu qu'elle était la personne indiquée pour recevoir ce prix.

Les membres du comité

Sept personnes issues de secteurs liés au cinéma ont formé le comité mandaté pour évaluer des candidatures susceptibles de recevoir les prix André-Guérin. Il s'agit de André Habib, professeur au Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques de l'Université de Montréal, André Lavoie, critique de cinéma, Patricia Bergeron, réalisatrice et productrice, Mario Beaulieu, ancien président de la SSJB de Montréal, Ibra Kandji, directeur général à la SSJB de Montréal, Yves Bédard, directeur de l'Exploitation à la Régie du cinéma et Ariane Gaudreau-Bégin, conseillère en communication à la Régie du cinéma.

À propos du prix André-Guérin

Le Prix André-Guérin est l'un des grands prix de la SSJB de Montréal. Ils ont pour objectif dereconnaitre ceux et celles qui relèvent le défi de contribuer à bâtir une société moderne et dynamique, qui inspirent notre présent et nous guident pour l'avenir. Le prix a été créé en 1990, en l'honneur d'un ex-président de la Régie du cinéma et ex-président du Bureau de surveillance du cinéma, M. André Guérin. Par le passé, ce prix a été remis à quatre reprises : à André Forcier en 1990, à Jean-Claude Labrecque en 1991, à Jacques Bobet en 1994 et à Anne-Claire Poirier en 1997.

À propos de la Régie du cinéma

La Régie du cinéma relève de la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française du Québec. Sa mission première est de classer les films présentés au Québec et de faire connaître ce classement au public, notamment aux jeunes et à leurs parents, afin de les sensibiliser à la nature du contenu de ces films. Pour la période comprise entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, la Régie a classé 8 941 films (longs-métrages, courts-métrages et bandes-annonces).

 

 


 

 

Page 1 sur 3

<<  Juillet 2015  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

btn_repertoire

Liste D'envoi



Recherche

Derniers inscrits


ville_saguenay
promo_saguenay conseilemploi_quebec conseil_quebecconseil_saguenay

Réalisation et hébergement signés tegara.ca / © mai 2010